Pour cet article, nous nommerons “Le Slip raciste” la marque de sous-vêtements “Le Slip Français”. Quelle a été mon exaspération, indignation, colère et incompréhension en regardant la vidéo où des blancs se déguisaient en mamans africaines et en singe. Cette vidéo filmée par une des protagonistes et partagée sur son compte Instagram a fait le tour de Twitter par la suite. En la postant, la vlogeuse en herbe pensait peut-être faire rire les autres, blancs.

 

Synopsis

Aurélie Balme, “Event Manager”, a eu l’idée de faire un diner sur le thème de l’Afrique (oui pour certains l’Afrique est un pays homogène) et pour être dans le thème, elle s’est grimée en noir, blackface, et s’est habillée en boubou. Pour aller plus loin dans le thème elle prendra aussi l’accent africain et la démarche qu’avait Pascal Légitimus quand il imitait des femmes noires dans ses sketchs. Bref on a affaire à une caricature qui imite une autre caricature. Tout cela sous le ton de l'”humour”. Mais ce n’est pas tout.  Aurélie est allée chercher son amie à la gare, amie employée chez Le Slip raciste, dans son déguisement abject. Un peu plus tard on verra dans la vidéo le troisième protagoniste, Lucas Roland. Lucas, responsable acquisition chez Le Slip raciste, déguisé en singe, littéralement, imite le déplacement du chimpanzé sous une musique africaine. Vous pouvez regarder la vidéo ici.

 

Grimée en noir et en boubou, Aurélie va chercher son amie à la gare

 

 

Lucas Roland déguisé en singe imitant le mouvement du primate

Morale de l’histoire

Doit-on blâmer Le Slip raciste ou seulement ces tristes personnages ? Est-ce que le Slip Français est vraiment Le Slip raciste ? Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de cette marque. Certains se rappelleront la photo de “rentrée des classes” que l’entreprise avait postée en septembre 2019. Photo d’employés exclusivement blancs…

 

La rentrée des classes du Slip Français (blanc)

 

Cette marque était aussi candidate pour un des premiers articles de ce blog: Quand les marques de prêt-à-porter excluent les racisés. Dans cet article je dénonçais les marques de vêtements qui n’affichaient que des mannequins non racisés. Entre temps, Le Slip raciste s’était un peu rattrapé en rajoutant un premier mannequin noir. Mais j’étais naïf car, on le comprend maintenant, ce n’était que pour cocher la case diversité dans leur plan de communication. Et puis, finalement, une marque qui s’appelle Le Slip Français, cela montre déjà un engagement d’idées assez fort.

 

Ce qui est triste ce n’est pas seulement de voir qu’aujourd’hui encore, en 2020, il y a des jeunes racistes. Que les gens continuent à faire du blackface. Ou que d’autres personnes continuent de comparer les noirs à des singes. Ce qui est inquiétant c’est aussi la réaction des personnes qui minimisent ou défendent ces personnes. Il est clair que le combat antiraciste est nécessaire. Il est aussi crucial. C’est une question de survie pour le futur des racisés en France. Quant au blackface, il faut absolument militer pour que son utilisation soit punie par la loi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.