C’était un 21 novembre 2018. Il faisait froid et nuit depuis deux heures déjà (les nuits tombent tôt à Londres l’automne). Je suis allé sans trop de convictions à l’University College of London pour aller voir une présentation de Rokhaya Diallo sur les discriminations raciales en France. Le titre exact de la conférence était « Peut-on être noir dans un pays où la « race » n’existe pas ? ». À vrai dire je ne savais pas trop à quoi m’attendre ou plutôt je n’attendais pas grand-chose. Je voyais la journaliste depuis plusieurs années participer à des débats sur la question des minorités en France mais ses propos ne m’avaient pas encore marqué.

Le public était majoritairement composé d’étudiants, non racisé.e.s et avec un avis assez tranché sur la question (comprenez un avis pas vraiment dans le sens de l’ouverture vers l’autre…). D’ailleurs les trois quarts des questions posées à la fin étaient des questions portées sur le voile alors que ce n’était pas le sujet du débat et la conférencière avait plus d’une fois précisé qu’elle n’était pas venue pour parler de la religion musulmane, ni du voile, et que ce n’était pas son domaine d’expertise. Faut croire que depuis un moment le voile en France est devenu le sujet préféré des personnes qui ne le portent pas…

La conférence a été finalement révélatrice du racisme d’État qu’il y a en France depuis plusieurs années. J’aurais aimé revoir cette présentation mais ce n’était malheureusement pas filmé. Le ton était direct, franc, Rokhaya Diallo prouvait les propos avancés par des exemples concrets, bref on n’était pas sur un plateau de CNEWS. A la fin de la présentation, me voilà convaincu, je rentre chez moi en réalisant que ces sujets se devaient d’être lus, écoutés et vus par le plus grand nombre. 

Peu de temps après me voilà abonné à son compte Twitter et au podcast Kiffe ta race qu’elle anime avec Grace Ly (co-créatrice du podcast et écrivaine). Je vais arrêter ici sur mais je pense qu’il faut un article à part sur Rokhaya Diallo et sur son combat courageux. Merci à elle !

Alors pourquoi vous devez absolument écouter le podcast Kiffe ta race ? Parce que vous n’écouterez nulle part ailleurs des personnes parler aussi clairement et justement des problèmes de discrimination et de racisme en France. Bien que je sois un homme racisé et que les premiers sujets traités étaient assez centrés sur les femmes (mais pas que, et les nouveaux épisodes sont asexués), je me reconnais assez souvent dans les propos des deux présentatrices et de leurs invité.e.s.

Les podcasts, les livres ou la presse écrite qui dénoncent aussi précisément le racisme quotidien et les discriminations en France sont tellement rares. On manque encore de médias qui parlent des injustices dont font face les français racisé.e.s, du racisme visible ou non visible, dissimulé ou pas. 

Kiffe ta race parle aussi des appropriations culturelles, des clichés, du white privilege et nous ouvre les yeux sur ce qui nous a peut-être toujours paru être quelque chose de “normal”, de “banal”, ou parfois de “drôle”.  Pour ceux qui ne se sentent pas concernés parce qu’ils pensent être des racisé.e.s bien intégrés et que cela ne les concernent pas, ou ceux qui ne sont pas racisé.e.s et donc pensent que cela les concernent encore moins : Écoutez quand même les épisodes #15 « Comment survivre au taf ? » et #23 « Appropriation culturelle, le racisme l’air de rien ». Peut-être auriez-vous envie d’écouter tout le reste après… 

Dans le même thème je vous conseille aussi d’écouter les podcast Le Tchip et Piment qui eux ont un angle de vue plus axé culture noire et qui méritent un article à part. Pour les anglophones il y a aussi l’excellent podcast The Breakdown de Shaun King qui est focalisé sur la racisme anti-noirs aux États-Unis. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.